June 6, 2020

Non-partisan and pluralist communication and debate platform

Home » Content » En Flandre, le vote séparatiste et l’indulgence envers la collaboration sont liés
La Libre - Des chercheurs de quatre universités ont établi une corrélation entre l’attitude des Flamands face à la collaboration et leur position face au séparatisme.

9/05/2020 Image: @Shutterstock

Des chercheurs de quatre universités ont établi une corrélation entre l’attitude des Flamands face à la collaboration et leur position face au séparatisme.

Une étude sortie vendredi, le jour des 75 ans de la capitulation de l’Allemagne nazie, démontre qu’il existe une corrélation en Flandre entre le vote en faveur des partis séparatistes et l’indulgence envers la collaboration. Les chercheurs de quatre universités (UCLouvain, ULB, KULeuven et UGent) ont pu mettre en évidence que “plus les Flamands sont favorables à l’amnistie des anciens collaborateurs, moins ils défendent l’unification entre les communautés du pays”, résume Pierre Bouchat, de l’UCLouvain. Dit autrement, “plus ils supportent l’amnistie, plus ils veulent une séparation radicale” entre francophones et Flamands. Aucune corrélation de ce genre n’a, en revanche, été établie chez les francophones.

L’étude peut se décomposer en trois niveaux d’analyse. Premièrement, l’attitude des Belges à l’égard de la collaboration. Sans surprise, en regard de leur mémoire collective, les Flamands sont plus indulgents envers la collaboration que les francophones. Deuxièmement, on constate que “les électeurs de la N-VA (pour des raisons méthodologiques, ceux du Vlaams Belang n’ont pas été analysés, NdlR) sont davantage en faveur de l’amnistie des anciens collaborateurs que les électeurs des autres partis”. Ce qui est frappant aussi, c’est que les électeurs de n’importe quel parti flamand sont plus indulgents que ceux de n’importe quel parti francophone, ce qui appuie le premier niveau d’analyse.

Enfin, troisièmement, on en arrive à cette corrélation établie entre le regard porté sur la collaboration et les convictions séparatistes. “Chez les Flamands, le passé a toujours un impact sur le futur” (sur l’avenir du pays), conclut Pierre Bouchat.

Précisons que les chercheurs mettent aussi en évidence que, de manière générale, les Flamands, y compris les électeurs de la N-VA, ne voient pas la collaboration de manière positive. En outre, les Flamands sont globalement plus nombreux à soutenir une unification renforcée des deux communautés que le séparatisme.

https://www.lalibre.be/belgique/politique-belge/en-flandre-le-vote-separatiste-et-l-indulgence-envers-la-collaboration-sont-lies-5eb5ba467b50a67d2e35bc9a

OpenKat

View all posts

Add comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *